•  

    Musique - RUE BARBE

    RUE BARBE

    Rue Barbe est le dernier visage de la collaboration entre deux protagonistes qui s'amusent depuis plus de dix ans à écrire et à composer des mélopées sauvages et inconnues de tous. Ce dernier opus qui est finalement le premier car tous les précédents n'ont jamais été édités, ni distribués, est intitulé "Fruit d'homme", album de chansons à cordes avec deux guitares classiques, une basse, une batterie et quelques notes de saz. Cet album se présente comme un objet artisanal, parmi d'autres dans le collectif "Terre Native" ...

    La pochette et le livret sont une création de Christophe Chevallier et Ekin Kirimkan .

    Écoutez, écoutez...

    Rue barbe s'exprime au travers de la chanson et tire son inspiration de ce que la vie donne et prend. L'idée est de livrer, à travers la musique un peu de soi et de le confronter à l'écoute des autres. Sans doute dans l'objectif peu avouable de chercher auprès de ces oreilles, la bouche qui nous dira qui nous sommes vraiment. C'est un essai au support musical qui tente de comprendre la part d'intimité universelle que nous abritons tous. C'est un message envers l'Autre adressé à soi.

    Nous ne faisons pas de scène, cette pratique semblant être trop éloignée de ce que nous sommes. Malgrè tout, nous nous plaisons à écrire et à enregistrer toute inspiration de passage, comme une photo de ce que nous étions. D'autres créations verront sans doute le jour, dans cette même idée. La mise en lumière de l'album "Fruit d'homme" revendique l'envie de partager notre musique, même s'il y a de grandes chances que nous ne la jouions jamais devant vous... Alors, curieux et curieuses de passage, vous pouvez découvrir Rue Barbe gratuitement grâce à Internet ou vous procurer le disque chez un petit distributeur indépendant de Montpellier indiz.fr.

     

     

    EXTRAITS...       Que la nuit dure         

    La fourmilière          

                            

    ACHETER L'ALBUM  indiz.fr 

    Contact : ruebarbe@hotmail.f

     

    Zik - RUE BARBE

     

    ARTICLE PARU DANS LE SLR ( magazine sur les rails ) - Mars 2012

    Ce duo d'amis tarnais ne compte plus le nombre d'années passées à boeufer et à composer ensemble. Plusieurs albums auraient pu voir le jour, oui, mais c'est « Freedom » (euh, pardon, « Fruit d'homme »! ) qui perce, à présent, jusqu'à nous. Un ouvrage artisanal et mûr, autoproduit d'un bout à l'autre et inscrit dans un large projet collectif et éco-responsable (construction de yourtes, d'éoliennes...). L'intention est ici de partager en soi, ses appétits de liberté et de délivrance, que le chanteur clame d'une belle fièvre avec des grelots-gravats dans la voix tel un Mano Solo et la diction d'un fameux Georges. Ainsi, sur de tournoyantes mélodies acoustiques (guitares sèches/batterie), ondoie une poésie oscillant entre lucidité et mélancolie, parvenant à « saboter la trotteuse dans le cadran ». Joli ! Mag.

     

    ARTICLE PARU SUR PROMOTION MUSIQUE.FR - Mai 2012

    RUE BARBE - LIBERTE !

    Découvrons ce jour un duo qui attire. Rue Barbe est un aimant car c’est l’humain qui en est l’élément central. Si vous écoutez des extraits, vous serez magnétisé par la voix et les paroles. A la manière d’un Brel, la voix vibre, vous prend aux tripes, cet organe étant parfaitement accompagné en guitare acoustique. Simple, efficace. Merci, Rue Barbe et fruit d’homme.

     

    CRITIQUE D'ALBUM (ouatwebzine) par Clément PIOT - Septembre 2012

     Beaucoup de groupes se forment dans le but de devenir célèbres, peu y arrivent et la majorité échoue. Cependant il existe une infinité de formations qui ne naissent que par pur amour de la musique et qui cherchent à jouer avant de vouloir percer. Et parmi ces artistes ordinaires on tombe assez fréquemment sur des choses intéressantes, en voici un exemple.

    Rue Barbe, c’est ce qu’il se passe quand deux amis mélomanes passent une décennie à jouer et à évoluer ensemble ; et Fruit D’homme, c’est ce qu’il se passe quand ils sortent un album. Le duo tarnais offre dans cette pièce une quarantaine de minutes de chanson française dans tout ce qu’elle peut avoir de minimaliste et d’honnête. Une basse et une batterie discrètes, une paire de guitares classiques dans lesquelles on retrouve parfois quelques influences hispaniques au niveau des Soli ou même jazz manouche sur certaines rythmiques. Mais le plus intéressant au delà des guitares entêtantes, ce sont les paroles qui traitent de la vie telle qu’elle est, et ce avec poésie et naturel via un timbre de voix authentique.

    On peut également faire une comparaison entre certains morceaux comme A Boire et les chansons françaises de l’ancien temps (lorsque l’on se servait encore des accordéons), rythme ternaire de rigueur évidemment. C’est donc un album qui s’écoute très facilement et dans lequel on se sent impliqué dès les premiers vers, comme touché par la mélancolie réaliste de Rue Barbe.

     

    CRITIQUE D'ALBUM - SOUND CULTUR'ALL par Margaux - Novembre 2012

    Rocaille partout, dans la voix, qui se pose, s’accroche, à cette mélodie presque légère. Air de grande bouffe, dans –Manège de Mets-, titre deuxième de Fruit d’homme, dernier album de Rue Barbe. Narrateur qui invite une douce à lui faire offrande de plats par milliards avant que son corps, souffrant, ne lâche. Il y a cette désinvolture face aux mots, ces répétitions sonores, qui agacent et intriguent. Il y a des histoires mélancoliques et presque drôles. Le clochard et les souliers de vers, conteur sans domicile qui livre et interprète chaque bout de jambe qui défile devant lui. Résumé parfait, quasi-génial, de la situation en ces termes « pieds bots, beaux pieds ».

     

    Voix qui se transforme, qui use de l’anglais, de l’espagnol. On rit presque de ce français qui s’entend dans les phrases étrangères. Et puis, extinctions des vocalises, Hasta Siempre, réminiscence rythmique d’une hypnotisante Grace Jones. Titres en longueur, trois, quatre, cinq minutes. Toujours, ou presque, simplicité des arrangements. C’est étrange, au final, cette part d’implacable perceptible partout, dans les écrits, dans cette voix, dérangée parfois au point d’éructer des syllabes associées. Pourtant, délicatesse perpétuelle. Illustration parfaite dans A boire  « Je teinte mon chagrin de dépôts de tanin », croisement de tristesse et de franchise, à la suite de répétitions anaphoriques.

     

    Et puis, couverture d’album, telle une gravure, qu’occupe une barque. A sa tête, un homme dont la barbe devient flot. Autour, des oiseaux, un peu ronds, un peu trop gros. Dans l’eau, des bouteilles. En verre ? En plastique ? Vides, c’est certain. Au loin, des immeubles, des câbles électriques, une centrale nucléaire. Il est un peu trop sombre, ce dessin, ne reflète pas totalement l’attention grande et pleine à l’autre, aux autres, qu’explore chacun des titres entonnés. Cependant, il y a un fond très noir, fascinant, sur cette image, qui attire plus qu’autre chose. Pareil que pour les airs, c’est leur noirceur, entourée de scintillements légers, qui captive.

     

    INTERVIEW RDAUTAN MARS 2012 / cliquez ici

    INTERVIEW RADIO MUSICOS JANVIER 2013 / cliquez ici

     

     Zik - RUE BARBE

     

     ESPACE LIBRE ECOUTE ! 

    GRENIER MUSICAL - LOMBEZ STREET - quelques titres d'autres albums...  

     
     

    Chez mon autre chez moi (Réfugiés du col de Pan)

    Garry Manouche (Réfugiés du col de Pan)

    Compromission de la chaîne alimentaire (Réfugiés du col de Pan)

    Transe pourprée (Réfugiés du col de Pan)

    Prélude funky pour guitare à quatre mains (Réfugiés du col de Pan)

    Aria et crépuscule (Réfugiés du col de Pan)

    Mars International (Mars International)

    Quasars (Mars International)

    Long theme (Mars International)

    Dubful Monk (Mars International)

    One way Modulation (Mars International)

    One trip Hop (Mars International)

    Godess look (Mars International)

    Les champs de grenadiers (Les champs de grenadiers)

    Sweet and Smile Paradise (Big red Sun)

    Pretty Girl from Paris 16ème (Big red Sun)

     

     

     

     

    Digital in

    Promotion de la chanson française

     


    3 commentaires
  • La simplicité d'entreprendre un potager est à la portée de tous...

     

    Si vous désirez être guidés, aidés ou faire appel à nous pour la mise en place d'un potager, nous vous épaulerons avec plaisir.

    Le service à la personne peut être de mise et nous pouvons vous accompagner dans l'élaboration d'un potager, avec récupération des eaux pluviales et toutes les consignes nécessaires afin que le fruit fraichement récolté soit fraichement consommé ! 

     

    Approvisionnement en semences : 

    Vous qui désirez réaliser votre propre production légumière, sachez qu'une association existe pour l'approvisionnement en semences naturelles (c'est à dire que l'on peut récupérer ses propres graines sur sa propre récolte sans risque de dégénérescence... fruits impropres à la consommation... regardez sur vos emballages de graines, il est écrit Hybride F1 !). Cette association propose une large gamme de légumes anciens qui tentent de survivre tant bien que mal à l'oppression industrielle mondiale de la gestion des semences. Ces semences peuvent être achetées en ligne sur internet. Jetez un œil ou deux sur le site de cette association qui est actuellement en procès pour sa survie. RENSEIGNEZ VOUS!!!

    www.kokopelli.asso.fr

     

     


    votre commentaire
  •  

              C’est un site composé de 25 hectares de terre à Graulhet dans le Tarn (81) où demeure l’association Terre Native. Anciennement en activité d’exploitation agricole, cet environnement jonché de petits bois et de ruisseaux tend à être reconduit en espace de biodiversité, nouveau socle de nos perspectives en qualité d’éducation environnementale. 

    Plusieurs activités y sont abritées pour présenter les différentes possibilités qui s’offrent au particulier quant à sa manière de s’approprier son propre espace de vie.

      

    La Bouyssounié

      

     

           Ce site dispose d'un atelier de travail destiné aux formations proposées autour de l'éolien et des yourtes. Il est également mis à la disposition de structures cherchant un lieu pour dispenser leur savoir.... n'hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur la structure d'accueil et ses différentes possibilités. 

     

         Un espace grand jardin d’environ 2500m² destiné à l’autonomie alimentaire et à la mise en culture de plantes aromatiques et médicinales. C’est un espace qui représente pour nous, la matrice de la culture et de la connaissance des végétaux. Il nous permet également de présenter des méthodes de conservation des aliments (séchoir solaire) qui ne nécessitent pas d’énergie coûteuse (du moins tant qu’on ne nous fera pas payer le rayonnement solaire…).                                                                                                                                                                                 

      Une éolienne artisanale destinée à apaiser la blessure des imposantes factures électriques…

      

    La Bouyssounié

      

    Plan d'accès

    Des toilettes sèches avec douche (eau chauffée avec l'énergie solaire)... 

     

    Une biodiversité en mouvement de rééquilibrage avec l’entretien des espaces forestiers et la mise en place de variétés de végétaux qui soutiennent notre équilibre naturel, notamment pour notre santé et pour celle des différentes formes de vie auprès desquelles nous vivons …

     

     

     

     

     

     

     


    1 commentaire
  • L’éolienne Piggott embrasse le vent pour votre plus grande autonomie.   

    Spécialement conçue pour être facile à fabriquer, elle a une bonne production avec les vents moyens et résiste aux vents forts.

    Son inventeur, Hugh Piggott, propage son savoir faire et ses plans un peu partout dans le monde depuis une dizaine d'années. Terre native fait partie du réseau d’acteurs Tripalium, groupe français, diffusant les savoirs faire liés à l’autoconstruction et à l’installation de ce type d’éolienne : www.tripalium.org
    A voir également le site de Hugh Piggott : www.scoraigwind.com

    Pour donner un ordre d'idée sur la puissance, la production et le coût d'une telle installation :


    Une machine de 3,6 m de diamètre (1500 W en nominal, 800 à 3000 kwh pour la production annuelle selon le vent) alimente une maison ou un atelier.

    Une machine de 1,2 m de diamètre (200 W, de 100 à 500 kwh/an) conviens pour de petits besoins en électricité (yourte, camion...).

    Il faut compter 1300 euros de matériel pour la grande machine. Une installation complète qui comprend l’éolienne, le mat avec les haubans, le matériel électrique de raccordement au réseau (onduleur, régulateur, câbles…) revient environ à 7000 euros quand on se la fabrique soi même.
    La petite machine coûte 350 euros et 1500 euros seront nécessaires pour une installation complete. 

    Plus de récup… Moins de frais… Plus de lien local…                                                      

     

    Plan d'accès


    CONTACT : Thomas 06.89.66.44.00.


    1 commentaire
  •  

    Poulallier

     Tout en "récup" !

     

    L'élaboration de poulailler peut venir agrémenter votre quotidien et apporter une certaine fraîcheur à vos omelettes !

    Nous pouvons entreprendre ensemble une bassecour,  un cocon pour volailles afin que nos enfants renouent avec le plaisir de trouver des oeufs en dehors des grandes surfaces sans âmes ni consciences pour nos pauvres poulets élevés sous néons. 

    Objectif "Récup" : nous pouvons vous proposer d'agencer de jolis poulaillers qui vous coûteront trois fois rien, esthétiques, pratiques et avec tous le confort nécessaire : un poulailler conçu pour durer.

    Celui sur la photo est construit avec des palettes isolées au foin pour la cabanne, des piquets de chataigner prélevées sur notre site et du grillage de seconde main. Nous pouvons également confectionner des poulaillers en neuf.

    N'hésitez pas à nous joindre si vous désirez créer un espace original pour vos gallinacées...

     

     

     

     

     


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires